Anne-Sophie Delene
Chiropracteur à Chambéry

Douleur

Avec les beaux jours, on sort de sa coquille, on redémarre le sport et... patatras, c'est la blessure qui ne prévient pas. Tendinite, entorse, douleurs musculaires peuvent gâcher le week-end. Le chaud et le froid sont de très bons moyens pour diminuer la douleur ainsi que le temps de guérison. Par contre, lorsqu’ils sont mal utilisés, ils peuvent avoir l’effet contraire à celui recherché.

Aussi est-il important de savoir quand privilégier le chaud ou le froid.

Le froid :

Le froid est très utile pour diminuer la douleur, les spasmes musculaires, l’hémorragie et l’enflure d’une blessure aiguë. En outre, la glace est l’élément naturel permettant de contrôler l’inflammation (visible ou non) et les douleurs qu’elle engendre.

Par contre, il faut savoir que le froid peut empêcher la guérison d’une blessure lors qu’il est utilisé sur une longue période. En effet, il diminue l’inflammation : phénomène nécessaire pour que les muscles et les ligaments puissent se réparer complètement. Il faut donc le réserver pour les douleurs modérées à intenses. Le froid n’a aucun effet sur l’enflure chronique. 

La chaleur :

Un muscle trop sollicité par un exercice physique ou par une activité au travail se tend et accumule de l’acide lactique. Ces phénomènes sont à l’origine de douleurs, de contractures et de courbatures.

Par son action, la chaleur favorise l’élimination de l’acide lactique et le relâchement musculaire.

Par contre, on note une augmentation du phénomène inflammatoire. Utilisée sur une zone inflammée, elle ne soulagera pas autant et empirera votre état. C’est pour cette raison que la chaleur est seulement utilisée lorsqu’il y a très peu d’enflure ainsi qu’une douleur faible à modérée.

L’utilisation de cette dernière n’est pas recommandée les 72 premières heures d’une nouvelle blessure ou d’une rechute d’une ancienne blessure.

Indications

Chaud Froid   
  • Légère raideur
  • Peu ou pas d’enflure 
  • Vieille douleur 
  • La douleur n’est pas assez intense pour vous empêcher de faire vos activités habituelles
  • Douleur modérée à intense 
  • Beaucoup d’enflure 
  • Blessure récente 
  • Douleur qui vous empêche de faire vos activités habituelles                                    

 

Mode d’emploi

  • 20-30 minutes pour les structures profondes (muscle de la cuisse, muscle du dos, mollet...) 
  • 10-15 minutes pour les structures superficielles (doigt, poignet, genou, coude...) 
  • Utilisez un sac de gelée qui va au congélateur pour l’application d’une source de froid et enveloppez-le dans une mince serviette humide. 
  • Vous pouvez également utiliser un sachet de petits pois surgelés dédié à cet effet : il se moulera parfaitement à votre articulation.
  • Utilisez un sac de gelée, un sac magique (ou un coussin à noyaux de cerise) pour l’application de chaud. 
  • Appliquer le chaud ou la glace 4-5 fois par jour en espaçant l’application de 1-2 heures. 
  • Si vous venez juste d’avoir un traumatisme, il est recommandé d’appliquer la glace immédiatement. 
  • Ajoutez une ou plusieurs serviettes entre le sachet et votre peau, si vous ressentez de la douleur ou une brûlure lorsque vous appliquez de la glace ou du chaud. 

Conclusion

En résumé, le froid est à utiliser les 2-3 premiers jours après une blessure, lorsque la douleur est très intense et lorsqu’il y a beaucoup d’enflure. Il est également à privilégier dans le cadre d’inflammation de tendon (tendinite) ou de bourse séreuse (bursite). Au contraire, la chaleur est utile lorsqu’on a une douleur faible, de plusieurs semaines avec peu d’enflure. C’est un excellent relaxant musculaire.

 

Si vous n’êtes pas sûr de vous, contactez votre chiropracteur il se fera un plaisir de vous conseiller selon votre cas.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.