Anne-Sophie Delene
Chiropracteur à Chambéry en Savoie

Sommeil

Longtemps associé aux hommes, le ronflement est dorénavant presque autant attribuable à l’homme qu’à la femme. On estime qu’environ 60% des hommes ronflent durant leur sommeil alors que 40% des femmes en sont affectées. Les ronflements peuvent être le résultat d’une dysfonction ou d’une irrégularité physique. C’est le cas, notamment, des personnes dont les cloisons nasales sont obstruées ou déviées, dont la luette est plus longue que la normale ou dont le voile du palais est plus épais. Les enfants peuvent eux aussi être aux prises avec des ronflements en raison de la grosseur de leurs amygdales. Plusieurs autres facteurs favorisent le déclenchement des ronflements. Les personnes souffrant d’embonpoint, le vieillissement ou les femmes en fin de grossesse en sont notamment la cible.

Au moment de s’endormir, les muscles de la langue, de la gorge ainsi que les tissus situés au fond du palais se décontractent. Chez certaines personnes, ce relâchement complique le passage de l’air depuis le nez jusqu’aux poumons, entraînant la vibration des tissus du fond du palais. Le bruit de gorge qui s’ensuit alors peut atteindre jusqu’à près de 100 décibels et se produit généralement lors de l’inspiration, parfois à l’expiration.

Comment y remédier ?

Surveillez votre position de sommeil

Dormir sur le côté plutôt que sur le dos. Dormir sur le dos peut accentuer les ronflements car, lorsqu’elle se relâche, la langue se positionne au fond de la gorge, obstruant ainsi le passage de l’air. Vous ne devriez jamais dormir sur le ventre, même si vous avez l’impression que cela diminue la fréquence et l’ardeur des ronflements. Cette position favorise en effet une augmentation de la courbe lombaire, causant un effet de coincement au bas du dos. Elle irrite également les nerfs et les muscles cervicaux, en raison de la rotation du cou qu’elle impose. La pression soumise au contenu abdominal gêne enfin les fonctions vitales et la respiration.

Conservez un poids santé

Les statistiques démontrent que les personnes en surcharge pondérale sont beaucoup plus sujettes aux ronflements. Non seulement il s'agit de l’une des premières causes du   ronflement, mais les personnes qui dépassent leur poids santé sont également plus susceptibles de développer des problèmes d’apnée du sommeil. Associez à une alimentation saine et équilibrée une activité physique (ex : marche).

Évitez l’excès d’alcool avant d’aller vous coucher

L’alcool, au même titre que le somnifère, provoque un relâchement supplémentaire des tissus du fond du palais, et joue ainsi un rôle d’amplificateur de ronflements. Il convient donc de limiter sa consommation… ou de convenir de faire chambre à part, par soir de fête.

Nez congestionné ?

Des allergies, un rhume, ou encore une congestion nasale chronique peuvent être source de ronflements d'intensité plus ou moins importante. Des techniques utilisées par un chiropracteur sur les tissus mous (muscles) et des manipulations de drainage des sinus peuvent aider à la décongestion ou à en réduire les symptômes. C’est sans compter le fait que l’ajustement chiropratique parvient à augmenter de façon notable la résistance de votre système immunitaire. Et qui dit meilleur système immunitaire, dit adieu aux rhumes, aux réactions allergènes, à la congestion nasale… et aux ronflements!

Source : Association des chiropraticiens du Québec


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.