Anne-Sophie Delene
Chiropracteur à Chambéry en Savoie
Anne-Sophie Delene
Chiropracteur à Chambéry en Savoie

Le yoga aide à soulager le mal de dos

Lombalgie

Dans nos cabinets de chiropraxie, nous encourageons nos patients à adopter un mode de vie sain et actif.

Nous essayons de promouvoir l’activité physique ; bénéfique pour le corps comme pour le mental. Mais il peut être difficile de pratiquer une activité sportive lorsqu'on a mal au dos ! Mais avez vous pensé au yoga ?

C’est à la fois un exercice d’étirement, de musculation et de médiation qui atténue le stress corporel et favorise la force, la souplesse et la détente. De plus une nouvelle étude vient justement de faire un lien entre la pratique de yoga et la réduction des maux de dos.

Ce que disent les études

Plusieurs études ont été publiées cette année sur les effets du yoga sur la lombalgie et les douleurs chroniques.1-3 Chacune de ces études a, à divers degrés, observé des bienfaits à court et à long terme. Elles ont conclu qu’un volet de soins actifs, comme le yoga, peut améliorer le traitement contre la douleur.

Il a été démontré que le fait de jouer un rôle actif dans sa santé soulage la douleur plus efficacement. Dans le cas du yoga, les bienfaits proviennent de la combinaison de divers éléments : respiration contrôlée, prise de conscience de son corps et de sa posture, méditation, musculation et souplesse.

Des études continuent d’analyser les bienfaits d’exercices pour le corps et l’esprit comme le yoga. Il n’y aurait aucune contre-indication à pratiquer ce genre d’exercice en complément de votre programme de gestion de la douleur, à condition de le faire de façon sécuritaire.

Les précautions

En effet, il est important de prendre des précautions avant de commencer tout nouvel exercice, surtout si vous avez des problèmes ciblés. Voici quelques conseils pour pratiquer le yoga en toute sécurité, que vous soyez novice ou chevronné : 3

Précautions à prendre pour le yoga

  1. Pratiquez avec un instructeur : Suivez les cours d'un instructeur qualifié. Il saura adapter les mouvements à la condition physique et à la souplesse du groupe.
  2. Parlez : Si vous avez des blessures ou des préoccupations, parlez-en avec votre instructeur avant le cours. Il pourra vous conseiller des modifications durant les exercices.
  3. N’hésitez pas à arrêter : Il peut arriver que les modifications proposées ne vous conviennent pas. Arrêtez tout exercice ou position qui aggrave la douleur. Vous reprendrez avec la position suivante. Le yoga ne devrait pas provoquer de douleur.
  4. Consultez un expert : Si vous comptez faire du yoga à la maison, travaillez d’abord avec un instructeur. Vous devriez aussi consulter un professionnel de la santé qui connaît votre situation et peut vous conseiller les parties du corps à étirer et à renforcer, ainsi que les exercices à éviter.

Le yoga ne constitue que l’une des formes de traitement actif. Une combinaison de soins actifs (exercices, par exemple) et passifs (traitement prodigué par un professionnel de la santé, par exemple) s’avère la manière la plus efficace de soulager la douleur.

Références

1. Chou R, Deyo R, Friedly J, et al. Nonpharmacologic therapies for low back pain: a systematic review for an American College of Physicians Clinical Practice Guideline. Ann Intern Med. 2017;166(7):493-505. doi:7326/m16-2459.

2. Brämberg E, Bergström G, Jensen I, Hagberg J, Kwak L. Effects of yoga, strength training and advice on back pain: a randomized controlled trial. BMC Musculoskeletal Disorders. 2017;18:132. doi:1186/s12891-017-1497-1.

3. Achilefu A, Joshi K, Meier M, McCarthy LH. Yoga and other meditative movement therapies to reduce chronic pain. J Okla State Med Assoc. 2017;110(1):14-6.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.